AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum. En savoir plus par ici.

Partagez | 
 

 (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ollie Grimshaw

avatar

Messages : 26
Points : 20
A New-York depuis : 27/01/2018
Avatar et crédits : rami malek, @freesia
Pseudo : valtersen (julia)
Métier : co-propriétaire d'un café, romancier, activiste
Age : trente-cinq ans

MessageSujet: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 13:11


ollie grimshaw
- we're not who we used to be -

[NOM] grimshaw, le nom de ses parents adoptifs [PRÉNOM] oliver, officiellement, le choix de sa mère adoptive, un hommage à un frère tombé en irak, hommage qui semble avoir eu de l'influence sur le destin d'oliver. surnommé ollie, diminutif qui est resté, avec lequel il se présente. pour se distinguer de cet oncle disparu ?  peut-être bien [AGE] trente-cinq ans, né dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 1983, aux alentours de trois heures du matin [ORIGINES] une grande question qui ne l'intéresse guère depuis qu'il a appris les circonstances de sa naissance, peu après ses dix-huit ans. la famille de son père, sans doute britannique au départ, est aux états-unis depuis plusieurs générations, celle de sa mère est arrivée d'irlande au début du siècle dernier et il a fait siennes leurs origines diverses. [STATUT] écrire ici [MÉTIER] après plusieurs campagnes au moyen-orient et quelques années au service de l'armée, ollie a pris sa retraite, non sans mal, et a ouvert un petit café, le cool story brew, où il régale clients réguliers et clients de passage de jeux de mots autant que de boissons chaudes (ou froides, tous les goûts sont dans la nature). il écrit également depuis quelques années, a déjà publié un roman, planche sur le second, tout en alimentant les réseaux sociaux du café de blagues un peu nazes mais qui ont toujours beaucoup de succès. il s'investit aussi dans la vie associative de son quartier et milite pour l'égalité et la tolérance. ollie est, en effet, un garçon bien occupé. trop, peut-être. [ORIENTATION SEXUELLE] bisexuel, ce qu'il s'est bien gardé de dire à l'époque où il était dans l'armée. il ne s'en cache plus aujourd'hui et le revendique avec une certaine fierté. [TRAITS DE CARACTÈRE] sociable, il aime être entouré, d'amis ou d'étrangers, a la solitude en horreur ; charismatique, il n'a aucun mal à être écouté, ni à divertir autrui, en particulier les clients de son café ; workaholic, il consacre la majeure partie de son temps à son job, à son roman et à tout ce qui tourne autour de ces deux piliers de sa vie, à tel point qu'il en néglige sa famille et sa vie privée, on le lui a reproché plus d'une fois mais ollie n'en fait qu'à sa tête, têtu comme une mule depuis l'enfance ; un rien cynique mais drôle, il tourne tout en dérision ou presque, n'évoque jamais sérieusement ce qu'il a vécu dans l'armée ni ses déboires divers et variés, il préfère en faire une blague, qu'elle soit de bon goût ou non ; physionomiste, il oublie rarement un visage, note les détails les plus random sur les gens qu'il croise et les mémorise comme d'autres apprennent des statistiques sportives ; d'une nature curieuse, il a passé son enfance à demander "pourquoi" à tout bout de champ et rares sont les explications qui l'ont satisfait, et il reste très curieux, aujourd'hui adulte, des autres, de ce qui l'entoure ; créatif, il a toujours un carnet et un stylo dans l'une de ses poches, pour noter une phrase, une idée, des pistes pour un personnage, ou juste un nouveau jeu de mots à afficher au café ; caractériel, même s'il est patient et, de fait, difficilement irritable, il lance régulièrement de gros coups de gueule, dès que le vase déborde mais il n'est pas rancunier, une fois que les choses ont été dites (ou criées, plutôt), il reprend le cours de sa journée comme si rien ne s'était passé ; loyal, il a pourtant bien du mal à témoigner son affection et son attachement à sa famille comme à ses amis, bien trop occupé par son job qu'il met inconsciemment en avant pour éviter de trop se livrer. [GROUPE] the drought [AVATAR] rami malek [SCENARIO OU INVENTE ?] inventé


Test de personnalité
Quel est pour vous l'homme/ la femme idéal(e) ?
▆ n'importe qui tant qu'il/elle est bon(ne) au lit !
ce n'est pas important, on verra bien si l'occasion se présente.
◆ pourquoi se contenter d'une personne quand on est bien à trois ou quatre ?
★ une personne qui sera capable d'accepter les petits écarts de la vie, le butinage... les tromperies.
♡ la quête d'une vie, on la rencontre qu'une seule fois, ne surtout pas la rater !

Votre film favoris ?
♡ Coup de foudre à Notting Hill, romantique à souhait !
Wall Street, le monde de la finance, la carrière avant tout !
◆ Ménage à trois, l'amour moderne, le changement !
★ Closer, entre adultes consentants, des gens qui se trompent, retrompent le rêve !
▆ Toy Boy, le sexe sans lendemain et sans prise de tête !

Vous voulez surprendre votre conjoint avec une soirée de rêve vous choisissez quoi ?
★ Un club de strip-tease mixte, avec un peu de chance ça la/le dégoûtera assez pour me laisser tomber !
▆  Un marathon de baise, on expérimenterait différents endroits, plage, ascenseur etc...
♡ Un pique-nique romantique qui se terminerait en une demande en mariage épique.
◆ Un petit tour dans un club libertin, c'est moderne non ?
Pas le temps pour ça demain j'ai une réunion hyper tôt et hyper importante !

Votre plus longue relation amoureuse ?
Ça ne dure jamais très longtemps, j'ai pas le temps pour ça, pour le moment je me concentre sur ma carrière !
★ Tu veux dire le plus longtemps que j'ai tenu avant qu'il/elle comprenne que je le/la trompe depuis le début ?
◆ Nous ça dure depuis très longtemps, 10 ans maintenant la clef de la réussite le piment quotidien. Quelques plans à trois ou échange de compagnons de temps en temps et le tour est joué!
♡ Depuis très très longtemps maintenant. On est marié et bientôt les enfants ! On s'aime et c'est pour la vie !
▆  En général quelques heures le temps de baiser comme des lapins et on passe à autre choses. Bon des fois on peut dire que ça dure deux voir trois jours entiers.

Si vous vous retrouvez dans la situation suivante : vous fréquentez quelqu'un depuis quelque temps et (elle vous annonce) vous lui annoncez que vous êtes enceinte. Comment réagissez vous ?
★ T'es sûr que c'est moi le père ? Ou Je suis pas sûre que tu sois le père par contre...
C'est bien par contre ça veut pas dire qu'on doit se marier, le couple aujourd'hui c'est plus enfant = mariage.
▲ Ouh là ! Ça va être compliqué pas le temps pour ça ! Je travaille le mieux c'est que (tu) j'avorte.
♡ C'est parfait, on vient de se marier c'est la suite logique ! J'espère que ce sera des jumelles !
▆  Sans moi !

+ si vous avez un maximum de ★, vous entrez dans le groupe : the cheating curve, avec un maximum de ♡ vous êtes dans the monogamists. Par contre si vous avez un maximum de ▆ vous appartiendrez au groupe the fuck budy, avec un max de ◆ se sera pour vous le groupe a bed for three. Et pour ceux qui ont un maximum de ▲ ce sera le groupe the drought. Pour plus d'information sur les groupes rendez vous dans ce sujet.

[PSEUDO/PRENOM] julia/valtersen [AGE] vingt-et-un ans [OU AS-TU CONNU LE FORUM ?] sur bazzart, parce que je stalke un peu justine, oops [CREDITS] aslyium (tumblr), harry styles (lyrics) [AUTRES] écrire ici

_________________
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollie Grimshaw

avatar

Messages : 26
Points : 20
A New-York depuis : 27/01/2018
Avatar et crédits : rami malek, @freesia
Pseudo : valtersen (julia)
Métier : co-propriétaire d'un café, romancier, activiste
Age : trente-cinq ans

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 13:11

Just get me a really big closet
Il se tordait les mains depuis deux minutes, mal à l'aise dans le fauteuil un peu trop confortable qu'il occupait deux heures par semaine, toutes les semaines, depuis presque huit ans. Sa thérapeute l'observait en silence, si immobile qu'elle ressemblait à s'y méprendre avec l'une de ces statues qu'il aimait tant observer, quand il se perdait dans l'une ou l'autre des galeries du quartier. Le réconfort qu'il trouvait dans l'art, quel que fût sa forme, était difficile explicable, même lors de ces sessions qui rythmaient son quotidien depuis tant d'années. Une nécessité, avait décrété sa mère, terrifiée à l'idée qu'il suive la même voie que les fils des Jones, l'un de leurs voisins. David avait succombé à ses démons, quelques mois à peine après être rentré d'Irak et madame Jones ne s'était toujours pas remise de cette tragédie. S'ils n'avaient pas servi dans la même unité, ils s'étaient croisés assez souvent, durant et après leurs dernières missions pour qu'Ollie se souvienne parfaitement du désarroi qui habitait l'aîné des Jones et des ombres qui dansaient dans ses yeux. Lui n'était pas si tourmenté mais il lui arrivait encore de se réveiller en sueur, en pleine nuit, à hurler à l'aide ou à balbutier des inepties dans un mélange d'anglais et du peu de kurde qu'il avait appris. Il n'était pas au bord du suicide, ignorait s'il l'avait un jour été mais il était parfaitement conscient qu'il avait besoin d'aide, aujourd'hui comme huit ans plus tôt. Et, tout comme il n'avait pas contredit sa mère lorsqu'elle l'avait poussé vers ce premier rendez-vous, il ne traînait pas non plus des pieds pour s'y rendre. La thérapie n'en était pas pour autant facile, cependant, et ce genre de silences pesants survenait régulièrement au cours des rendez-vous.

La thérapeute finit par rompre le silence, moins patiente que lui. Ollie aimait parler pourtant, dès qu'il s'agissait de meubler la conversation pour éviter un quelconque malaise. Parler haut, parler fort, parler pour ne pas s'entendre penser, il excellait en la matière. « Vous savez, Ollie, je vous l'ai déjà dit mais je ne peux guère vous aider si vous ne me parlez pas » fit-elle, fort justement. Il soupira, passant une main fébrile dans ses cheveux courts. Il avait abandonné la coupe traditionnelle, si courte qu'il semblait être continuellement rasé. La sensation lui manquait, parfois. « Vos cauchemars, toujours réguliers ? » reprit-elle, visiblement déterminée à lui soutirer le plus d'informations possibles. Ollie leva le nez pour regarder l'horloge, avisant le temps qu'il leur restait. Presqu'une heure et demie, bien trop longtemps pour qu'il puisse s'en sortir sans répondre. Et, après tout, il était là pour ça. Un autre soupir lui échappa, plus profond celui-là. Il secoua la tête, très raide. « Non, pas vraiment. Ça arrive, de temps en temps. Sans prévenir ? » proposa-t-il, peu sûr de lui. A la réflexion, chacun des rares cauchemars qu'il avait subi ces derniers temps avait eu un lien, plus ou moins vague, avec son quotidien. Une date anniversaire, un mail d'un ancien camarade, un reportage à la télévision capté d'un œil distrait. Chaque fois, il avait anticipé les mauvais rêves, appréhendant le moment d'aller se coucher comme un môme qui avait peur du noir. « Et vous dormez toujours seul ? » continua-t-elle, un stylo soudain en main, glissant discrètement sur un dossier qu'il savait être le sien. Elle connaissait la réponse à cette question, connaissait déjà toutes les prétextes qu'il se trouvait pour éviter toute relation durable, toutes les conneries qu'il avait faites pour faire fuir chaque personne qui s'approchait un peu trop près. « Toujours, oui » confirma-t-il. Toujours, parce qu'il n'infligerait ça à personne.

*

Comme d'habitude, le café était bondé lorsqu'il arriva, fraîchement sorti de ses deux heures de torture hebdomadaire. Jouant un peu des coudes, Ollie se fraya un chemin jusqu'au comptoir et passa de l'autre côté, avec un sourire pour la jeune étudiante qui gérait la caisse et les trois autres, derrière, au service. « Gigi est dans le coin ? » lança-t-il, se faufilant entre ses employés pour se préparer un latte. Il espérait sincèrement que son associée avait jugé utile de rester dans les parages. Ollie avait, certes, pleinement confiance en ses employés, pour la plupart étudiants, mais il avait l'esprit bien plus tranquille quand Gigi était présente. « Bureau, lui répondit l'un de ses serveurs avant de se retourner vers la file d'attente, Hattie et Peter s'il vous plaît ! » Ollie regarda les deux intéressés, des habitués, s'avancer avec de larges sourires. L'un d'eux lui adressa un bref signe de la main, auquel l'ancien soldat répondit d'un signe de tête, avant de disparaître derrière la porte qui séparait la salle de leurs bureaux.

Comme on le lui avait dit, Gigi était dans le bureau. Pas le sien, non, dans celui d'Ollie, installée sur la table, ignorant ostensiblement le siège au profit de l'un de leurs livres de comptes. « Tu crois que c'est le moment de faire ça ? » lança-t-il, amusé. Elle lui jeta un regard courroucé, lui rappelant vaguement sa mère, et il se fendit d'un large sourire, gamin pris en flagrant délit de fainéantise. Tout discipliné et organisé qu'il était, Ollie n'avait rien d'un comptable. Il mélangeait déjà ses propres factures, alors celle du bar ? Et comme si elle lisait dans ses pensées – ce dont elle aurait été tout à fait capable – Gigi se retourna vers lui, haussant un sourcil moqueur. « C'est pour ça que je suis là, non ? fit-elle en agitant le carnet, sans la moindre crainte, semblait-il, de voir s'envoler notes de frais et factures. Pour faire tourner le business pendant que tu rêvasses au fond du café et que tu prétends avancer sur ton bouquin. Ton éditrice a appelé au fait, je crois qu'elle a compris que tu filtrais ses appels » ajouta-t-elle, le plus naturellement du monde. Ollie s'immobilisa, perturbé par la collision de ces deux univers qu'était Gigi d'une part et son éditrice de l'autre. D'une nature prudente, il avait pris l'habitude très tôt de tout compartimenter, sentiments comme relations, famille d'un côté et amis de l'autre, cauchemars et projets, le café et ses rêves de littérature. Rien n'était incompatible pourtant mais il se savait fragile, se connaissait assez bien pour savoir qu'il ne survivrait pas à ce genre de mélanges. Une seule solution s'offrait à lui : affronter la réalité en face. « Rappelle-la. Tu sais que c'est la seule chose à faire pour éviter qu'elle débarque et nous foute tous dans un embarras monstre » lança-t-elle, comme si elle lisait dans ses pensées, perfide compagne qui avait appris à interpréter la moindre respiration irrégulière, le plus petit haussement de sourcils. Gigi était difficile à supporter mais pourtant, Ollie en était intimement convaincu, il n'aurait pas survécu si longtemps avec lui-même sans sa présence. Putain mais sors de ma tête. « Pardon ? » La question fusa, cinglante, crachée par-dessus ce stupide livre de comptes, une lecture qu'il abhorrait purement et simplement. Livide, Ollie réalisa que la pensée avait traversé ses lèvres, sans prévenir. « Excuse-moi de te connaître si bien. Enfoiré » ajouta-t-elle après une seconde de réflexion, un demi-temps d'indécision. Comme si ils avaient encore besoin de ça, après tout ce temps. « Gi, s'il te plaît » commença-t-il, d'un ton las, fatigué, comme si le poids du monde s'était soudainement retrouvé sur ses épaules – celui du monde, le vrai, l'entier, sans doute pas mais son univers personnel s'était comme fissuré et les débris s'amoncelaient doucement mais sûrement sur ses épaules. Gigi l'arrêta d'une main, geste simple mais autoritaire, efficace. « Laisse. Je sais très bien que tu n'es pas prêt à accepter que qui que ce soit puisse comprendre comment tu fonctionnes et, ok, je continue d'espérer que tu te lasseras de ton petit jeu débile d'écrivain maudit. En attendant, s'il te plaît, rappelle cette bonne femme avant qu'elle ne vienne foutre le bordel ici en te demandant des comptes. Ha, des comptes, t'as compris ? » Elle éclata d'un rire fier, brandissant son livre couvert de chiffres, remplis de reçus. Ollie secoua la tête, plus amusé qu'il ne le voulait bien. « Promis, je vais l'appeler » glissa-t-il tandis qu'elle s'éloignait, ricanant toujours. Une promesse, engagement qu'il ne prenait jamais à la légère. Il avait assez reculé ce moment, tout ça pour des conneries, quelques bières de trop et un baiser qui l'avait tant pris au dépourvu. Mais c'était la foule de sensations et de doutes, concoctés par son cerveau détraqué après coup, qui l'avaient poussé à fuir les rendez-vous, à ignorer les appels. Tout ça parce que quelqu'un s'était approché d'un peu trop près. Physiquement, mentalement, sur tous les fronts. Il pouvait blâmer le livre, dire que c'était la faute de son art et s'en sortir sans trop de dégâts, sans doute. Parce qu'après tout, ce n'était pas comme si il avait véritablement quelque chose d'autre à offrir. Si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilian Warren

avatar

Messages : 123
Points : 170
A New-York depuis : 21/01/2018
Avatar et crédits : Arden Cho / Tentacules and Tumblr
Pseudo : Tentacules
Statut : Celibataire et ca va durer encore un peu, malheureusement.
Métier : Journaliste / Photographe.
Adresse : 445 LAFAYETTE STREET.
Age : 34 ans

WAS IT GOOD FOR YOU ?
Contacts:
Le thème du mois: Hum... elle est loin d'avoir put s'amuser dans autant de lieux insolites, mais ca lui donne de nombreuses idées la nuit venue sous la couverture.

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 13:28

Bienvenue !

_________________

Où sont les femmes ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollie Grimshaw

avatar

Messages : 26
Points : 20
A New-York depuis : 27/01/2018
Avatar et crédits : rami malek, @freesia
Pseudo : valtersen (julia)
Métier : co-propriétaire d'un café, romancier, activiste
Age : trente-cinq ans

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 14:02

merci beaucoup

_________________
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erin Rhodes

avatar

Messages : 67
Points : 170
A New-York depuis : 21/01/2018
Avatar et crédits : abisror (avatar)
Pseudo : Lovee (Jessica)
Statut : Célibataire
Métier : Assistante du procureur
Adresse : 158 mercer street
Age : 29 ans

WAS IT GOOD FOR YOU ?
Contacts:
Le thème du mois:

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 14:46

Bienvenue parmi nous

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollie Grimshaw

avatar

Messages : 26
Points : 20
A New-York depuis : 27/01/2018
Avatar et crédits : rami malek, @freesia
Pseudo : valtersen (julia)
Métier : co-propriétaire d'un café, romancier, activiste
Age : trente-cinq ans

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 14:49

merciii

_________________
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Redkins

avatar

Messages : 41
Points : 50
A New-York depuis : 24/01/2018
Avatar et crédits : Claire Holt ※ (avatar) Lempika, (gifs) tumblr, (crackship) mine
Pseudo : .truelove ※ sonia
Statut : Liam-sexuelle
Métier : Romancière, scénariste & co-productrice d'une série tv.
Adresse : 255 Hudson Street, Soho
Age : 29 ans

WAS IT GOOD FOR YOU ?
Contacts:
Le thème du mois: Jill aime l'insolite, faire l'amour à répétition dans un lit pour elle ça manque d’imagination. Elle a trouvé la liste de Hottie très intéressante, elle est d'ailleurs déçue de n'avoir jamais penser à 4 lieux. Mais Jill y remédiera un jour c'est certain !

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 16:19

RAMI
Bienvenue parmi nous

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollie Grimshaw

avatar

Messages : 26
Points : 20
A New-York depuis : 27/01/2018
Avatar et crédits : rami malek, @freesia
Pseudo : valtersen (julia)
Métier : co-propriétaire d'un café, romancier, activiste
Age : trente-cinq ans

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 16:28

merci, merci, merci

_________________
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Palma Williamson
MUSHY GIRLI won't cry for you, my mascara's too expensive.
avatar

Messages : 304
Points : 410
A New-York depuis : 09/02/2016
Avatar et crédits : natalie portman x av@hathaways, si@tumblr
Pseudo : Mashed Woods ✰ Justine
Statut : in love with zack
Métier : director of her own real estate agency (luxury appartments)
Adresse : 359 chestnut avenue
Age : thirty-four years old

WAS IT GOOD FOR YOU ?
Contacts:
Le thème du mois: Palma qui n'a pas vraiment l'habitude d'être monogame n'en a que faire de la saint-valentin. En revanche c'est une bonne raison pour faire la fête et se rendre sushi-samba.

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 17:49

Julia Ça me fait plaisir de te retrouver ici Et j'adore le " sur bazzart, parce que je stalke un peu justine, oops" je te réserve le beau rami pour cinq jours Ma boîte mp est grande ouverte pour tout type de requête (comme un lien par exemple Arrow)

_________________
— down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. I can never get enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wasitgoodforyou.forumactif.org
Liam Hodgson
PLAY MEloading... for the pleasure in a bed
avatar

Messages : 202
Points : 160
A New-York depuis : 06/01/2018
Avatar et crédits : Chris Wood ✰ @avatar : .nephilim @gif : tumblr @crackship : .truelove
Pseudo : monocle. ✰ Alice
Statut : a night, a different girl... but a taken heart
Métier : bike messenger... hard job, but he love that !
Age : 31 yo.

WAS IT GOOD FOR YOU ?
Contacts:
Le thème du mois: Autant dire que Liam a déjà fait tous les endroits, il est bien rare qu'il se limite à un simple lit. Impulsif et surtout impatient, quand l'envie lui prend, il n'attend pas. La liste fourni par hottie magazine là surtout fait sourire et c'est amuser qu'il a laisser sous entendre vouloir remettre ça pour certain lieu où il estime que ça en valait vraiment le coup.

MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   Sam 27 Jan - 20:35

Rami l'homme de ma vie
Bienvenue parmi nous !! Bon courage pour ta fichette

_________________
---------------------------------------------
well i found a woman, stronger than anyone i know she shares my dreams, i hope that someday i'll share her home i found a love, to carry more than just my secrets to carry love, to carry children of our own we are still kids, but we're so in love fighting against all odds i know we'll be alright this time darling, just hold my hand be my girl, i'll be your man i see my future in your eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02   

Revenir en haut Aller en bas
 
(trying to remember how it feels to have a heartbeat) - délai 11/02
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Remember Gordon!
» n°1666 ♦ Do you remember me ? (RHYS)
» REMEMBER
» I still remember all of the things you said to me | Parfaite
» remember us (pv).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WAS IT GOOD FOR YOU ? :: - Where are my Jimmy Choo ? - :: Body language :: Dream Lover-
Sauter vers: